Bac L

La série L s’adresse particulièrement aux élèves attirés par les domaines littéraires, linguistiques et artistiques.

Avec la réforme du lycée, l’attractivité de la filière a été renforcée grâce à la présence d’enseignements de littérature variés :

  • L’étude des langues vivantes a été privilégiée afin de renforcer les débouchés professionnels dans un contexte de mondialisation.
  • Le large choix d’enseignements de spécialité proposés permet d’envisager des poursuites d’études dans des domaines plus divers.

La répartition des enseignements comprend des enseignements communs à toutes les filières générales : Français, Histoire-Géographie, Langues vivantes 1 et 2, EPS, ECJS, Accompagnement Personnalisé, Travaux Personnels Encadrés ainsi que la Philosophie en Terminale.

A cela s’ajoutent des enseignements spécifiques : Littérature, Littérature Étrangère en Langue Étrangère, un enseignement scientifique (en première uniquement).

Les élèves doivent choisir un enseignement de spécialité dès la Première. Au lycée Henri Cornat ils ont le choix entre Langue Vivante Approfondie (Anglais), Mathématiques, Langues et cultures de l’antiquité (Latin). Les spécialités artistiques (Arts Plastiques et Histoire des Arts) ne sont proposées que dans cette série, le lycée de Valognes étant l’un des quatre lycées de l’académie proposant l’option de spécialité « Histoire des Arts ».

Il est également possible – et conseillé – de poursuivre une option facultative démarrée en Seconde : Latin, Arts plastiques, Histoire des Arts.

Contenu des enseignements spécifiques de la série L

Littérature

  • En Première (2h par semaine), deux objets d’étude s’ajoutent aux quatre objets d’étude du cours de français : « Vers un espace culturel européen : Renaissance et humanisme » et «  Les réécritures, du XVIIème siècle jusqu’à nos jours ». L’épreuve du bac est de même nature que celle des autres séries générales, et porte sur l’un des six objets d’étude.
  • En Terminale (2h par semaine), deux œuvres intégrales sont étudiées, dans deux domaines d’étude : « Littérature et langages de l’image » envisage « quelques grands types de relations » entre l’œuvre littéraire et l’œuvre visuelle ; le domaine « Lire-écrire-publier » s’intéresse à l’écriture de l’œuvre et ses avatars de publication autant qu’à sa réception par le public.

Littérature étrangère en langue étrangère (Anglais)

 L’enseignement spécifique de littérature étrangère en langue étrangère vise à développer le goût de lire et à augmenter l’exposition de l’élève à la langue en lui donnant accès à un certain niveau d’abstraction et de subtilité. L’étude de la littérature étrangère ouvre un nouvel espace pour une pratique accrue de la langue par l’entraînement et la mise en œuvre de toutes les activités langagières. Il s’agit aussi d’initier les élèves aux réalités les plus structurantes de la littérature de la langue étudiée : les grands mouvements littéraires et les principales thématiques portés par de grands auteurs, dans le récit, la poésie et le théâtre.

Les quatre compétences sont donc travaillées autour de dossiers qui seront présentés le jour de l’examen en fin de terminale qui consistera en un oral coefficient 1. Le candidat sera amené à présenter deux des dossiers étudiés durant les deux années d’enseignement et à échanger avec l’examinateur sous la forme d’une conversation. (oral de 10 minutes)

Ouverture culturelle en Série L

Les équipes pédagogiques mettent l’accent en série L sur l’ouverture culturelle (cinéma, théâtre, expositions, prix littéraires…).

Dans le cadre du partenariat avec le Théâtre de Cherbourg-Octeville, les élèves de Première L assistent à trois spectacles dans l’année, qui font l’objet d’une préparation et/ou d’analyse en classe.

Les élèves de L participent à l’opération « Lycéens au cinéma ». Ils ont vu au cinéma le Trianon à Valognes le film Tous au Larzac de Christian Rouaud et verront le 20 mars le film Shining de Stanley Kubrick. Les œuvres cinématographiques sont étudiées dans différentes matières (Histoire des arts, histoire-géographie ou encore philosophie).

Chaque année, les élèves de série L se rendent à deux reprises à Paris dans le cadre de sorties scolaires dont les programmes comportent des visites d’expositions (Orsay, Pompidou, Louvre), des conférences et rencontres avec des penseurs contemporains et, en soirée, une représentation théâtrale.

Cette ouverture culturelle riche constitue l’un des atouts de la série.

Les Débouchés :

Contrairement aux idées reçues, la filière L ne ferme aucune porte au niveau des débouchés (sauf évidemment les études proprement scientifiques).

Les passerelles entre l’université et les différentes écoles (journalisme, commerce, communication…) existent et permettent aux élèves des parcours d’études riches et individualisés. Les classes préparatoires littéraires elles-mêmes, par le jeu des équivalences, permettent des poursuites d’études intéressantes et diversifiées (Licence puis Master à l’université, IEP, écoles de commerce etc.).

Le choix d’une spécialité ou option artistique constitue un élément important en vue d’une orientation axée sur la création graphique et artistique (forts potentiels de formation et d’embauche dans le domaine de la création d’images pour les nouveaux médias).

Le choix de la spécialité « Mathématiques » permet des poursuites d’études identiques à celles proposées en ES.

Enseignement de Spécialité Arts Plastiques

Depuis 5 ans, le lycée Henri Cornat présente des élèves de série L  à l’option de spécialité « Arts Plastiques ».

Sans être une filière, ce choix permet de se présenter à différent concours d’entrée des écoles d’art, des écoles d’architecture ou à l’UER des arts plastiques de l’université.

Les élèves peuvent aussi choisir cette option de spécialité afin d’acquérir une culture approfondie des arts, choisissant ensuite toute formation de sciences humaines ou autres.

L’enseignement de spécialité (5 heures/semaine) comporte deux parties importantes :

-          La culture artistique (deux heures/semaine)

-          La pratique artistique (trois heures / semaine)

Le programme de terminale est : L’OEUVRE

La culture artistique permet une étude approfondie des notions liées aux arts plastiques. En terminale l’essentiel du cursus est destiné à étudier les trois questions limitatives qui seront posées lors de l’épreuve du bac (dissertation composée  d’une analyse plastique et deux questions ouvertes en trois heures trente).

Cette année, les trois questions étudiées sont : Kawamata – Gustave Courbet – Marcel Duchamp.

Cette épreuve est coefficient 3 .

La pratique artistique est l’élément le plus important de cet enseignement (trois heures/semaine).

Les élèves construisent une véritable pratique personnelle  dans des techniques variées (peinture, sculpture, installations, photographie, arts numériques, vidéo…).

Les travaux sont présentés au bac et constituent l’élément principal de discussion avec le jury dans un oral de trente minutes évalué au coefficient 3.

La pratique est réalisée en parallèle du programme de culture artistique. Les deux notes sont additionnées et arrondies  au point supérieur  pour donner le résultat au coefficient 6.

Organigramme option arts pls

Enseignement de spécialité Arts Plastiques en Terminale L

 

Depuis 5 ans, le lycée Henri Cornat présente des élèves de série L  à l’option de spécialité « Arts Plastiques ».

Sans être une filière, ce choix permet de se présenter à différent concours d’entrée des écoles d’art, des écoles d’architecture ou à l’UER des arts plastiques de l’université.

Les élèves peuvent aussi choisir cette option de spécialité afin d’acquérir une culture approfondie des arts, choisissant ensuite toute formation de sciences humaines ou autres.

L’enseignement de spécialité (5 heures/semaine) comporte deux parties importantes :

-          La culture artistique (deux heures/semaine)

-          La pratique artistique (trois heures / semaine)

Le programme de terminale est : L’OEUVRE

La culture artistique permet une étude approfondie des notions liées aux arts plastiques. En terminale l’essentiel du cursus est destiné à étudier les trois questions limitatives qui seront posées lors de l’épreuve du bac (dissertation composée  d’une analyse plastique et deux questions ouvertes en trois heures trente).

Cette année, les trois questions étudiées sont : Kawamata – Gustave Courbet – Marcel Duchamp.

 

Cette épreuve est coefficient 3 .

La pratique artistique est l’élément le plus important de cet enseignement (trois heures/semaine).

Les élèves construisent une véritable pratique personnelle  dans des techniques variées (peinture, sculpture, installations, photographie, arts numériques, vidéo…).

Les travaux sont présentés au bac et constituent l’élément principal de discussion avec le jury dans un oral de trente minutes évalué au coefficient 3.

La pratique est réalisée en parallèle du programme de culture artistique. Les deux notes sont additionnées et arrondies  au point supérieur  pour donner le résultat au coefficient 6.

Enseignement de spécialité Histoire des Arts

L’option obligatoire d’Histoire des Arts est un enseignement de 5 h par semaine. Il s’adresse aux élèves de série L  qui ont à choisir un enseignement obligatoire dès la Première. Les élèves qui suivent cette option approfondissent les sujets d’étude réalisés en option facultative (développement de points précis, étude d’autres artistes, de lieux, de type de prodcution).

Le programme de l’option obligatoire en série L  est calqué sur le programme de l’option facultative en Première. (les arts du début du XIXè jusqu’en 1939). En Terminale, en revanche, les élèves de l’option obligatoire ont un programme spécifique  organisé autour de trois thèmes qui changent régulièrement (Un artiste en son temps ; Arts, villes, politique et société ; Questions et enjeux esthétiques).

Comme en option facultative, les cours alternent des cours de culture historique et des études d’œuvres aboutissant à la réalisation de dossiers, d’exposés oraux… dans la perspective du baccalauréat.

C’est également dans le cadre des cours qu’est réalisé le dossier qui sera présenté au baccalauréat. Des voyages ou sorties ponctuent l’année et permettent de « voir » les œuvres étudiées en cours.

L’épreuve du baccalauréat, en option obligatoire d’histoire des arts  est valorisée par un coefficient 6. L’épreuve consiste en un écrit de 3h30 heures (dissertation ou analyse d’un dossier documentaire) sur les questions au programme et un oral (30 min de préparation, 30 min de passage) appuyé sur un dossier de 30 pages réalisé pendant l’année sur les activités réalisées en Histoire des Arts pendant l’année de terminale.

Enseignement de spécialité Langues et Cultures de l’Antiquité : latin

En première et terminale L, on peut choisir le latin comme enseignement de spécialité. Le volume horaire est de 3 heures.

Les élèves sont en cours avec ceux qui ont choisi l’option facultative, avec le même programme. En effet, si, au bac, l’épreuve écrite ne peut porter que sur l’œuvre au programme (qui change tous les deux ans), à l’oral de contrôle, les élèves peuvent être interrogés sur n’importe quel texte étudié dans l’année. [Cf. La rubrique Option facultative LCA pour connaître le programme et les modalités d'enseignement.]

Le professeur accorde une attention particulière aux élèves qui ont choisi cet enseignement de spécialité, afin de les former à l’épreuve spécifique du bac.

Au bac, c’est une épreuve écrite (coefficient 4). Le support de l’épreuve est un extrait d’une trentaine de lignes de l’œuvre au programme, accompagné d’une traduction, placée en regard du texte latin, à l’exception d’un passage consacré à la version. Elle comporte deux parties :

  • Questions (60 points) :

La première question (15 points) porte sur un fait de langue – morphologie, syntaxe, lexique

La deuxième question (15 points) porte sur une comparaison de traductions,

La troisième question (30 points) porte sur le sens du texte et sa qualité littéraire  (commentaire);

  • Version (40 points) : Elle porte sur un extrait de 50 à 60 mots du texte-support.

 

A qui s’adresse l’enseignement de spécialité ?

À des élèves intéressés et motivés, comme pour l’option facultative, avec une bonne connaissance de la grammaire latine, et des compétences de traduction.

Enseignement de spécialité Langue Vivante Approfondie

En plus de la langue vivante obligatoire, les élèves de la série L peuvent choisir d’aller plus loin en langue anglaise pour devenir très performants  avec la spécialité Langue vivante approfondie (LVA). Cette LVA est proposée en anglais au Lycée Henri Cornat.

Remarque: il est possible de choisir LELE + LVA dans la même langue.

Le contenu des cours est axé sur l’oral :

  • suivre et exploiter des conférences et des émissions radio ou télédiffusées ;
  • prendre part à des débats et des tables rondes ;
  • réaliser des des interviews ou des reportages ;
  • créer et animer un forum sur internet, des blocs-notes numériques audio ;
  • participer à un projet d’échanges ;etc.

Ces formes de travail impliquent l’exposition à une langue riche et authentique ainsi qu’une bonne maîtrise des outils technologiques.

Enseignement de spécialité Mathématiques

Cet enseignement mathématique permet de donner à votre bac L un profil plus généraliste. Il est particulièrement recommandé aux élèves qui envisagent des formations accessibles par concours.

Le programme de mathématique est le même que celui de la série ES, ce qui vous permet d’envisager de nombreux débouchés à l’issue de la terminale.

L’horaire est de 3h par semaine en 1ère et 4 h par semaine en Terminale. Les cours sont souvent organisés en commun avec des élèves de la série ES.